Luxe & web 2.0

Focus sur quelques stratégies de web 2.0 assez sympas

La Maison de Haute Joaillerie Van Cleef & Arples a ouvert une page sur Facebook, le plus grand réseau social mondial.

Il est encore tôt pour mesurer les résultats de cette présence, cependant celle-ci est nécessaire pour développer la viralité d’une marque, avoir un dialogue avec ses clients et proposer l’accès à des évènements exclusifs. 

La liberté de parole pouvant entrainer des dérives (critiques ou propos négatifs) la marque Van Cleef & Arples  adopte cependant la modération des messages sur facebook… (plus simple sur Facebook que sur Twitter où l’information va plus vite)

A l’occasion de sa collection « Palais de la Chance » (création de bijoux porte-bonheurs, grigri, trèfles à quatre feuilles) le Joaillerier a mis en place la plateforme « Days of Luck » basée sur le thème de la chance et incitant les internautes à partager les expériences chanceuses qu’ils ont vécues. 

Les visiteurs votent pour l’expérience qu’il préfère. 
Cette belle initiative digitale correspond à l’esprit du moment, ce vers quoi les marques doivent aller pour attirer l’intérêt des internautes et développer leur viralité.

Aujourd’hui la difficulté des directeurs marketing est de trouver un concept novateur dans leur stratégie web digital pour toujours susciter l’intérêt des internautes

La plateforme Art of the Trench de Burberry    

La marque invite les internautes souhaitant participer à ce jeu à prendre une photo d’eux revêtit d’un trench Burberry puis de l’envoyer par SMS.

Ensuite il s’agit du même principe que chez Van Cleef & Arples, puisque les internautes doivent élire leur photo préféré basée sur la beauté et l’élégance de la tenue photographiée.
Les fonctionnalités de viralité de Facebook Connect ont été intégré cette plateforme en full flash. 

L’opération a généré beaucoup de buzz et a été un réel succès à la marque avec plus de 700 000 fans selon les organisateurs de l’événement et une hausse des ventes de trenchcoats.

La plateforme Wish You Were Here – Champagne Veuve Clicquot Ponsardin (Groupe LVMH)


Ici le principe est de partager des photos mettant en scène l’expérience Veuve Clicquot à travers le monde.  La marque ne laisse pas une liberté totale puisqu’elle sélectionne les clichés à publier parmi celles envoyés par les contributeurs participants des tous les pays et  retracent leurs « expériences Veuve Clicquot ».
La plateforme recense des photos de différents thèmes relayant l’état d’esprit de la consommation de son champagne : (la fête, la nuit, les sports de luxe & la  gastronomie…)

La navigation est agréable et fluide quel que soit le terminal (ordinateur, iPad, iphone). Il y a en effet peu de rubrique, et chacune d’elle synthétise les données principales, pages contributeurs, evenements, photos populaires …
Ce site attire également de nombreux blogueurs.

Cependant le site ressemble aux plateformes Art of the trench de Burberry, ou encore Womanity de Thierry Mugler.

La plateforme Womanity du parfumeur Thierry Mugler. 

Ouverte début 2010, il s’agit de son propre site social inaugurée lors du lancement du parfum éponyme. Ce site communautaire développé en Flash recueille les contributions des clientes de Thierry Mugler, qui sont ensuite retransmis sur les autres médias sociaux. (339 261 fans sur facebook)

Ainsi les clientes et prospects de la marque peuvent interagir sur le dernier parfum mais aussi sur le thème de la féminité de la marque. Le risque ici en laissant une liberté de parole aux internautes c’est d’avoir des critiques ou propos dégradants relatifs aux produits de la marque. Mais Le parfumeur Thierry Mugler assument d’autant plus que  la meilleure défense sur les réseaux sociaux, c’est la communauté elle-même ».

Les Vins & Spiritueux Moët Hennessy : la marque fait la promotion de ses pages Facebook depuis ses sites « Vodka Belvédère » et « Cognac Hennessy ».

Des liens renvoient vers leurs pages Facebook.

La marque revendique des dizaines de milliers de « fans ». La communauté du site migre désormais sur Facebook explique Franck Sagne, de Moët Hennessy. Moët Hennessy conçoit ce réseau social  comme un pourvoyeur de trafic vers ses propres sites, où l’internaute vient chercher de l’information de fond.

Lire egalement : Le luxe et internet

Publicités

Une réponse à “Luxe & web 2.0

  1. Pingback: Luxe et Internet | Webandco·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s